Sensibilité aux médicaments – MDR1

Certaines races de chiens sont connues pour avoir une sensibilité particulière à certains médicaments (MDR1). C’est le cas pour plusieurs races de chiens tels que le Colley, le Berger Australien, le shetland…  Chez les chiens sensibles, l’absorption des ces médicaments peut conduire à de très gros troubles neurologiques allant parfois même jusqu’au décès. De nombreuses races peuvent être sensibles mais heureusement, pour la plupart, seulement un faible pourcentage des chiens seront atteints. Des dépistages génétiques sont disponibles et permettent de savoir si votre chien est sensible et s’il peut transmettre sa maladie à ses enfants.

Une mutation génétique – MDR1

La maladie est causée par la mutation du gène MDR1 qui provoque une sensibilité à des médicaments. Chez le chien sensible, le médicament va s’accumuler au niveau du cerveau et devenir toxique.

  • Les chiens MDR1 (+/+) sont sains. Les deux versions du gène sont normales et efficaces.
  • Les chiens MDR1 (+/-) sont porteurs. Une des deux versions du gène est normale et l’autre est mutée. Ces chiens ne sont pas sensibles mais ils peuvent transmettre le gène défectueux à leur descendance. Chacun des chiots aura 50% de risque de recevoir le gène défectueux.
  • Les chiens MDR1 (-/-) sont sensibles. Chez ces chiens, les deux versions du gène sont mutés. Ces chiens ont une forte sensibilité et risquent des réactions à différents médicaments. En cas de reproduction ces chiens transmettront une version du gène défectueux à tous leurs chiots.

Les races sensibles – MDR1

Voici les principales races atteintes par cette mutation génétique:

  • Colley: 70% des chiens sont porteurs de la maladie.
  • Berger Australien / mini Berger Australien: 50% des chiens sont porteurs de la maladie.
  • Berger des Shetland: 15% des chiens sont porteurs de la maladie.
  • Berger Allemand: 10% des chiens sont porteurs de la maladie.
  • Croisés chien de berger: 10% des chiens sont porteurs de la maladie.
  • Chien croisés: 5% des chiens sont porteurs de la maladie.
  • Border Colley:  moins de 5% des chiens sont porteurs de la maladie.

Il faut donc principalement retenir que le risque est très élevé chez les colleys et les bergers australiens mais qu’il ne faut pas non plus le négliger chez les autres races et en particulier chez le berger allemand et chez les croisés chiens de berger.

Ces chiffres ne sont que des moyennes. La seule façon de savoir si votre chien est malade ou porteur de la maladie est le dépistage génétique.

Les molécules à risque – MDR1

Voici une liste de molécules à connaître pour les chiens sensibles ou porteurs.

Molécules proscrites

  • ivermectine, doramectine (vermifuges pour chevaux, bovins et moutons)
  • lopéramide (Loperal ND, Imodium ND)
  • emodepside (Profender ND, Procox ND)
  • les anticancéreux vincristine, vinblastine, doxorubicine…

Molécules à marge de sécurité plus faible

Ces molécules ne sont pas proscrites, mais doivent être utilisées en respectant les doses prescrites.

  • milbemycine (Milbemax ND et génériques)
  • metoclopramide (Emeprid ND, Primperand ND)
  • moxidectine (Advocate ND)
  • selamectine (Stronghold ND)
  • les anesthésiques

 

Diagnostic de la maladie

Seuls les tests de dépistage permettent de savoir si votre chien est sain, porteur ou sensible à ces médicaments.

Le dépistage est donc fortement conseillé dès le plus jeune age pour tous les chiens à risque. Si votre chien n’est pas dans une race à risque mais que ce problème vous préoccupe, un dépistage est bien entendu possible. Le dépistage est réalisé en consultation à partir d’un simple prélèvement buccal.

 N’hésitez pas à nous demander conseil !

berger australien, vétérinaire Mont-Saint-Aignan
Partager sur les reseaux sociauxShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Pin on Pinterest
Pinterest
Email this to someone
email